En mars 2006, le Mouvement français pour le Planning familial fêtera ses cinquante ans. Créé en 1956 dans la clandestinité sous le nom de « la maternité heureuse », le MFPF emploie sept cents salariés à temps plein et des milliers de bénévoles. Chaque année, 350 000 personnes fréquentent ses centres d'accueil pour obtenir de l'information sur la contraception ou l'avortement. Le Planning jouissant d'une image de service public pour tout ce qui touche à l'éducation sexuelle, ses militants interviennent régulièrement dans les établissements scolaires ou les prisons.
 
ON LES APPELAIT LES DAMES DU PLANNING raconte à la fois :
 
- l’épopée du Planning familial, depuis les premiers combats menés au XIXe siècle par les néo-malthusiens jusqu’à aujourd’hui. Archives et interviews de témoins reconstituent les grandes étapes historiques du Planning familial, tissant ainsi la mémoire d’un mouvement, né dans la douleur et l'illégalité, qui déchaîna les passions.
 
- le MFPF au présent, en suivant en temps réel l’action de militantes et en s’interrogeant sur l’identité et les motivations de celles qu’on appelait « les dames du Planning » ainsi que sur les nouveaux enjeux auxquels l’organisation est confrontée : sida, violences conjugales, défense de la loi Weil… Contrairement à ce que l’on pourrait penser, "le combat est loin d’être terminé" .
"Les femmes avaient trois enfants en moyenne (moi quatre). Nous les avions de bon coeur, mais après s'installait la misère sexuelle. Des gens qui s'aimaient n'osaient plus s'approcher..."
 
Evelyne Sullerot
2015
2014
2014
2012
1993
1994
1994
1995
1995
1998
1998
1998
2000
2000
2000
2000
2000
2001
2001
2002
2002
On les appelait les dames du planning