"Dix ans après Le monde selon Monsanto, M.M.R. publie une enquête explosive sur le produit phare de la firme, le Roundup (..) Grâce à des heures passées dans les études savantes et à de nombreux voyages à travers le monde, M.M.R. a bâti un acte d'accusation implacable, argumenté, fourmillant de documents et de témoignages inédits." Le Nouvel Observateur
                                                                                     
Depuis plusieurs années, l’inquiétude ne cesse de croître quant aux dangers du pesticide le plus utilisé au monde : le glyphosate, la matière active du Roundup® de Monsanto,  dont 825 000 tonnes ont été déversés en 2016 dans les champs et les jardins. D’autant qu’en mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer l’a déclaré « cancérogène probable » pour l’homme, contredisant ainsi les  agences de santé américaine et européenne qui avaient assuré l’innocuité du  puissant herbicide. Après son best-seller Le Monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin montre dans cette nouvelle enquête que la dangerosité du Roundup® est plus grande encore qu’on le craignait. Il rend malades ou tue les sols, les plantes, les animaux et les humains, car du Nord au Sud de la planète, l’herbicide-qui-tue-tout (son surnom en espagnol) est partout : dans l’eau, l’air, la pluie, les sols et les aliments. En effet, le glyphosate n’est pas seulement cancérigène, c’est aussi un perturbateur endocrinien, un puissant antibiotique et un chélateur de métaux. Autant d’effets délétères documentés par des entretiens très forts avec des victimes aux États-Unis, en Argentine, en France et au Sri Lanka, ainsi qu’avec de nombreux scientifiques.
 
L'enquête de Marie-Monique Robin questionne sérieusement la prétendue sécurité sanitaire des plantes transgéniques dites « Roundup Ready », parce qu’elles ont été manipulées génétiquement pour pouvoir tolérer les pulvérisations de glyphosate. Un phytopathologiste américain renommé explique que vingt après l’introduction des OGM, le glyphosate s’est accumulé dans les sols, provoquant l’émergence d’une quarantaine de maladies dans les champs de soja et de maïs transgéniques. Importés des Etats-Unis ou d’Argentine, ces OGM, imbibés de glyphosate, nourrissent les poules, les vaches et les cochons européens. En Amérique du Nord mais aussi en Europe, des vétérinaires et éleveurs témoignent des maladies qu’ils ont observées chez des animaux d’élevage nourris avec du soja OGM. Quand on sait que, d’après des études conduites en Europe et aux Etats-Unis, tous les citoyens présentent des résidus de glyphosate dans leurs urines, on a quelques raisons de s’inquiéter… Mais, avec une effroyable constance, Monsanto n’hésite pas à recourir aux coups les plus tordus pour maintenir sur le marché son produit phare : fausses études, pressions sur les agences de réglementation, infiltration au sein des revues scientifiques, utilisation des réseaux sociaux pour organiser la désinformation, etc.
 
Voir le dossier de presse
1989
1990
1990
1990
1990
1990
1991
1992
1993
1994
1994
1995
1995
1995
1997
1997
2019
2018
2014
2012
1998
1998
2000
2000
2000
2000
2000
2001
2001
2002
2002
un film, un livre
Le Roundup face à ses juges